Le Plancher en panneaux de particules 

 

Très commun, le panneau de particules est formé de copeaux de bois agglomérés avec une colle. On le trouve sous différents formats destinés à être découpés à la scie circulaire aux dents munies de plaquettes en carbure de tungstène. Pour les sols, on utilise des dalles rectangulaires d'environ 1,5 m² dont les chants comportent languettes et rainures. L'épaisseur classique est 22 mm. 

Il existe des panneaux, un peu plus chers, qui résistent bien à l'humidité : on aura intérêt en en généraliser l'utilisation, même en dehors des toilettes et salles de bain.

Les dalles se fixent à l'aide de vis sur des solives ou lambourdes, sur des planchers anciens ou directement sur une dalle en béton pour éviter une chape. Les panneaux doivent être parfaitement calés et emboîtés ; vérifier le niveau et la planéité à l'aide d'une règle en alu.

Il est prudent de stocker le plus longtemps possible à l'avance les panneaux dans le local où ils seront posés pour leur faire prendre la température et l'hygrométrie. On limitera ainsi le retrait ou la dilatation.

Les joints doivent obligatoirement être soutenus par les lambourdes, surtout dans les endroits de passage. Pour améliorer l'isolation phonique on peut dérouler de la laine de verre entre les lambourdes.

Un plancher en panneaux de particules peut être recouvert avantageusement d'un parquet flottant qui camouflera les défauts aux joints des panneaux.

 

Site ne donnant pas lieu au traitement d'informations personnelles. Crédits

Décorer Immo France Mobilier Travaux